Maléfique, ou comment Disney donne un coup de jeune au conte de La Belle au Bois Dormant

0 1041
critique du film Malefique

Décidément, Disney ose tout. Et ça lui réussit. Avec le film Maléfique, Disney revisite totalement l’histoire de la Belle au bois dormant que tout le monde connait: une jeune fille plongée dans le sommeil est finalement sauvée par son prince charmant qui terrasse la méchante sorcière transformée en dragon en lui plongeant dans le cœur son épée.

En 2014, finie la potiche qui attend bien tranquillou dans sa tour qu’un homme daigne venir la délivrer, fini le Prince charmant héroïque, dévoué à sa belle qu’il ne connait même pas. Désormais, les filles/femmes mènent le jeu et sont maîtres de leur destinée.

Le choix de narrer l’histoire en la centrant sur Maléfique, la « méchante », est un pari osé. Mais comme je viens de le dire, ça marche à plein et Maléfique s’impose comme un personnage principal charismatique. Le choix de son actrice n’y est pas pour rien.

Angelina Jolie prend tous les risques en incarnant la terrible Maléfique, celle qui jeta la malédiction sur la princesse Aurore qui finira par se piquer le doigt le jour de son 16ème anniversaire, se retrouvant plongée dans un sommeil éternel. Un défi relevé avec brio.

Le film commence donc par l’enfance de Maléfique, qui quelques années plus tard va se retrouver au cœur d’une guerre qu’elle n’a pas voulu. Confrontée à la cruauté de l’homme, elle bascule du côté obscur. Reste à savoir si elle pourra être ramenée du bon côté…

L’histoire n’a donc plus rien à voir avec le conte originel, et c’est tant mieux! Visuellement très réussi, Maléfique reste un film pour enfant, vous pouvez donc y amener vos marmots.

Attention, j’y suis allé avec deux enfants de quatre ans et demi, et si l’une a été très intéressée, l’autre a trouvé le temps long. Il faut peut-être attendre 7-8 ans quand même.

Verdict: J’y vais!

Maléfique, 28 mai 2014, 97 mn, 2D et 3D

NO COMMENTS

Leave a Reply