Mad Max Fury Road, Charlize Theron furieusement impériale (pas de spoiler)

0 1577

Mad Max Fury Road. Rarement un film aura été si bien nommé. Dès la scène d’ouverture, le réalisateur nous plonge dans un univers post-apocalyptique dans lequel Max tente de survivre avec sa folie depuis le décès de sa famille. Jusque là rien d’original. Sauf que la mise en scène, le rythme, l’esthétique et la musique vous scotchent à votre siège. Et ce n’est pas près de s’arrêter! Car le meilleur c’est que tout le film est comme ça.

« Un homme réduit à un unique instinct: survivre »

Le début:

Max est capturé par les War boys, de jeunes hommes en fin de demi-vie (la pollution du monde « d’avant » a réduit notre longévité) à la solde d’un tyran appelé Immortan Joe. Mais coup de bol (ou pas), Mad Max possède un groupe sanguin qui en fait un donneur universel, il est donc gardé en vie pour servir de source de sang frais aux War boys, dans la citadelle. Jusqu’au jour où il est embarqué avec un War Boy sur un véhicule lancé à la poursuite de l’Imperator Furiosa. Elle vient de trahir Immortan Joe en lui volant son bien le plus précieux…

S’ensuivent des courses-poursuites haletantes, folles, improbables, dans un décor post-apocalyptique surréaliste, le tout sur une musique démente de Junkie XL.

Charlize Theron est la vraie héroïne du film. Dans un rôle à contre-emploi, elle sublime son personnage, violent, meurtri, déterminé, plein d’espoir.  Tom Hardy quand à lui fait oublier Mel Gibson pour le reléguer à l’âge de pierre.

N’hésitez même pas une seconde, ce film est un grand, très grand film. Mieux qu’ Avengers, l’ère d’Ultron, ce blockbuster est déjà culte.

Mad Max est mort. Vive Mad Max!

Mad Max Fury Road, bande-annonce en français:

NO COMMENTS

Leave a Reply