Le 7 eme fils, un épouvanteur convenu mais charmant (pas de spoiler)

0 2174

Julianne Moore en reine des sorcières face à Jeff Bridges en vieux briscard alcoolique et son jeune apprenti beau gosse, des monstres et chimères un peu partout, de quoi me laisser tenter par ce septième fils un dimanche soir tranquillou.

Je n’ai pas lu le livre, L’ épouvanteur, dont est tiré le 7ème fils, ma critique porte donc exclusivement sur le film.

Voilà le pitch:

Gregory, un épouvanteur dont le boulot est de repousser les démons, sorcières et autres créatures surnaturelles, avait enfermé Mère Malkin, la reine des sorcières. Oui mais voilà, la lune de sang se profile dans le ciel et redonne des forces à Mère Malkin qui réussit à s’enfuir. Suite à un premier affrontement pendant lequel Gregory n’arrive pas à la tuer, l’épouvanteur part se trouver un septième fils d’un septième fils pour lui servir d’apprenti. Ben oui, à deux c’est plus facile. Et c’est Tom Ward, incarné par Ben Barnes, qui se retrouve promu de fermier à épouvanteur novice. Les voilà parti affronter Mère Malkin et évidemment, leur route sera semée d’embûches.

Le septième film est un film archi-convenu, très prévisible, standard et pourtant agréable. Les effets spéciaux sont à la hauteur, notamment les transformations des sorcières en chimères, Jeff Bridges réussi à ne pas tomber dans la caricature, Julianne Moore donne toute l’épaisseur nécessaire à la terrible reine des sorcières, et je me suis amusée de la courte apparition de Kit Harington (jon Snow, Game of Thrones).

Bref, le Septième fils est sans surprise mais pas sans saveur.

Le film ne figurera pas dans le top 10 des meilleurs films 2014, ni même dans le top 100 d’ailleurs, mais si vous avez des places à tarif réduit, il se laisse voir 😉

Bande annonce du film Le Septième fils:

NO COMMENTS

Leave a Reply